WTCS Grand Final Abu Dhabi
November 2022
13th place

C’est la dernière course de l’année, une année appauvrie de compétitions suite à plusieurs problèmes au cours de la saison ; covid en mars et multiples fractures de la clavicule fin mai à cause d’une chute à la coupe du monde d’Arzachena. La saison se résume donc à deux triathlons avant ma chute, suivies d’un arrêt de compétitions de 4 mois. Suite à quoi, j’ai participé à 3 étapes de course à pied du tour du pays de Vaud et à un TimeTrial (TT) en vélo avant la reprise de ma saison de triathlon avec une victoire à la coupe d’Europe d’Alanya et une 18ème place à mon retour sur le circuit de séries mondiales (WTCS) aux Bermudes. Je venais à Abu Dhabi en voulant améliorer ce résultat, tout en sachant que je n’avais pas encore récupéré 100% de la mobilité et de la force de mon épaule droite (3 mois sans natation c’est quand même long et la musculature fond vite lorsque le muscle n’est que peu activé).

Pour préparer cette dernière course, je me suis dit que je devais mettre toutes les chances de mon côté. En voyant les températures et l’humidité de la saison aux Emirats Arabes Unis, il me fallait faire une préparation climatique car en novembre, en Suisse, il fait plus souvent 5 degrés que 35 degrés et pas vraiment 60% d'humidité comme à Abu Dhabi. Lors de mes quelques jours en Suisse, entre les Bermudes et Abu Dhabi, j’ai utilisé les infrastructures de MotionLab et surtout leur chambre climatique, avant de m’envoler pour Dubaï et y faire une semaine camp d’entrainement avec l’équipe Suisse. Après cette préparation et une très bonne acclimatation à la chaleur, j’étais prêt à en découdre.

Le vendredi, jour d’avant course, j’ai pu observer la superbe performance d’un de mes collègues d’entrainement, Maxime Flury, qui finit à une superbe 5ème place en moins de 23 ans.

Samedi, jour de course, je me réveille tranquillement avec un petit réveil musculaire, un petit déjeuner puis un peu de patience dans la chambre avant de commencer l’échauffement sur home trainer vers 13h00 (…dans la chambre pour éviter d’être à la chaleur extérieur qui est extrême à ce moment de la journée). Je me déplace sur le lieu de course habillé d’un gilet refroidissant pour garder mon corps au frais, car il faut essayer de faire en sorte que son corps se réchauffe le moins possible.

Sur le ponton de départ, je suis relâché et focalisé sur la course. Je prends un relativement bon départ par rapport au 2 dernières courses. En effet, tout se passe bien en natation lors du 1er tour mais dans le 2ème les 3 mois de pause en natation se font ressentir et je perds de précieuses places. Je sors de l’eau fatigué et je me dis que le reste de la course va être difficile.

Je pars en vélo (on a 9 tours à faire en tout) dans le 3ème groupe, mais très vite après avoir pris quelques relais je me positionne vers l’arrière du groupe car je commence à être vraiment « dans le mal ». Mentalement à ce moment, je me dis que je dois m’accrocher au moins jusqu’à la fin du vélo et on verra pour la suite. Quatre tours plus tard, on rejoint le 2ème groupe qui compte le plus d’athlètes et je commence à me sentir mieux. Les sensations reviennent petit à petit dans les 2 derniers tours à vélo et je commence à me replacer dans le groupe pour arriver dans les premiers à la 2ème transition.

Je démarre ma course à pied sans partir sur les chapeaux de roue (pour une fois 😉) car je sais que sinon je vais exploser 2 kilomètres plus tard.  J’essaie de me refroidir au plus le corps avec de l’eau froide ou des sacs de glaçon. Au fur à mesure des kilomètres, les sensations reviennent ainsi que mon énergie, je peux relancer et reprendre un à un des concurrents. Je termine la course à une belle 13ème place qui me fait reprendre quelques places au WTCS ranking pour finir 40ème du ranking, avec seulement 3 courses sur 5 qui peuvent compter.

Finalement, la saison se finit plutôt bien avec 3 top20 sur WTCS (16ème Yokohama, 18ème Bermudes et 13ème Abu Dhabi) et 1 victoire sur coupe d’Europe ! 😊

WTCS Bermuda
November 2022
18th place
Après une très bonne course sur la coupe d’Europe d’Alanya avec une victoire à la clé, je me sentais prêt pour revenir au courir dans la cour des grands sur les world triathlon serie.

Bermuda était la course planifiée après Alanya si tout se déroulait bien dans la préparation.

Je suis arrivée sur cette petite île perdu au milieu de l’océan Atlantique un peu paradisiaque, sans mon vélo qui avait décider de rester un petit moment supplémentaire à Londres.

Les jours de préparation se sont bien dérouler mis-à-part le début d’une petite sinusite qui m’ont couté une peu d’énergie.

Dimanche le jour de course, je me sentais bien, la petite sinusite avait presque disparus. Un bon échauffement et j’étais pour le grand départ.

Le départ natation est donnée, il me faut environ 100m pour me mettre dans la course. Avec ce mauvais départ je me retrouve dans les dernières positions à la 1ère bouée mais j’arrive à gagner quelques places au fur à mesure de la natation. Je sors dans le groupe principal.

La 1ère transition se déroule sans problème, je me retrouve facilement dans second groupe après la 1ère montée. La suite des tours se sont dérouler sans gros problème mais aussi sans reprendre du temps sur l’échappée de 7 athlètes, juste le parcours technique et casse-pattes a fatigué un peu les jambes.
On arrive à la seconde transition avec 40 secondes de retard. Les chaussures enfiler et c’est parti pour un 10km. Je me retrouve rapidement aux avant-postes de notre groupe en reprenant du temps sur le groupe de tête avec de super sensation. Fin du 1er tour, je me retrouve à 25 secondes de la 1ère place. Au bout de 4km, je commence à sentir que mon corps n’a plus d’énergie. Le corps n’avait pas complétement récupéré des quelques jours un peu malades. J’ai dû aller chercher dans le mental pour essayer de perdre le moins de place possible dans ces 6 dernier kilomètres pour finir à une belle 18ème place pour un retour à ce niveau.
ETU European cup Alanya
October 2022
1st place

Come Back 

Après 5 mois hors du circuit due à une chute en coupe du monde à Arzachena, je reviens sur un triathlon.
Je savais que je me sentais en forme avant mon voyage en Turquie, la seul inconnue était ma capacité à nager en peloton en natation et l’angoisse de retomber à vélo sur mon épaule fraichement réparer.

La natation était vraiment la partie que j’appréhendais le plus, j’avais peur d’avoir pas assez de mobilité pour faire un bon sprinte au départ, mais je prends la départ en me disant que tout allait être bon.

Finalement, je fais quelque erreur en natation mais je sors de l’eau dans le coup pour être dans le groupe de tête à vélo. Sur le vélo, le 1er objectif était de ne pas tomber. Je reste au avant-poste du peloton pour éviter d’être bloquer au milieu et de ne pouvoir rien faire en cas de chute devant moi. J’arrive à relier la 2ème transition sans problème. En course à pied, je suis directement aux avant-postes et je vais rapidement tester mes adversaires dans la montée. Avec cette légère accélération, je me retrouve seul devant, je décide de maintenir le tempo pour prendre un peu d’avance pour pouvoir les 2 derniers tours contrôler mon avance.
Je gagne ma 1ère course à mon retour qui me donne le plein de confiance pour la suite de la saison.



Triathlon de
Wallisellen 
April 2022
1st place








Après plusieurs mois sans compétition de triathlon, j’ai enfin pu reprendre le départ d’une course pour le sport que je m’entraine toute l’année. Cette coupure était due à plusieurs facteurs, en premier ma chute à la coupe du monde Karlovy Vary en septembre 2021 qui m’a contrainte d’arrêter ma saison plus vite que prévu, puis début mars, quelques jours avant mon premier semi-ironman, j’ai finalement attrapé le petit virus qui tourne depuis 2 ans et qui fait vivre la planète au ralentie (le COVID). Cependant, pendant la période hivernale, j’ai quand même participé à plusieurs courses à pied qui m’on permises de voir que j’étais en forme en course à pied.

J’arrivais donc à Wallisellen pour tester ma forme après le covid et  voir comment les enchainements entre la natation, le vélo et la course à pied se déroulaient afin de voir les 2-3 points à travailler avant les grandes échéances de mai. J’avais un plan dans la tête que j’avais bien envie de tester qui était de nager avec la tête de course puis de partir à vélo et d’essayer d’attaquer pour poser le vélo en tête, en concluant par une bonne course à pied.

Le triathlon de Wallisellen à une spécialité; la natation se déroule en bassin dans une ligne d’eau, donc la place dans la ligne d’eau après 100m et un peu près la place à la sortie de l’eau. À la suite d’un départ un peu étrange, car plusieurs personnes tombent (en perdant l’équilibre) dans l’eau avant le coup de départ, j’ai d’abord cru que l’on allait redémarrer donc j’ai nagé vite sans sprinter. Après 100m j’ai vu que nous allions continuer ainsi et je me retrouvais 3ème dans la ligne d’eau. À 200m, j’ai vu que notre ligne était la plus rapide donc je n’avais pas besoin de me stresser pour reprendre la tête de ma ligne.

Finalement, après les 600m de natation, je sors 3ème de l’eau, j’effectue une bonne transition qui me fait partir 1er à vélo avec déjà un petit avantage. Sans trop me poser de question, je décide de partir seul et de voir si j’arrive seul jusqu’à la seconde transition. Cela se passe comme prévu, j’arrive à rester en tête sur le vélo en augmentant mon avance à un peu plus de 30 secondes. La 2ème transition se passe un petit peu moins bien qu’à mon habitude car j’ai eu un petit problème à faire tenir mon vélo droit et à mettre mes chaussures de course à pied car j’avais les pieds un peu frigorifié à cause de la température de 8-10 degrés.

En course à pied, je sens rapidement que j’ai de bonne sensation donc je mets un bon tempo. À la fin du premier tour, je vois que j’augmente mon avance sur le 2ème. Je garde le même tempo pendant le 2ème tour pour finir 1er de la course avec 45 secondes d’avance, en courant à environ 2min55 au kilomètre les 4km de course à pied.

Les points que je retiens de cette course pour préparer au mieux les suivantes que j’arrive plus frais sur une course (car j’avais fait un grosse semaine d’entrainement avant la course), que la natation se passe bien mais il faudra voir en eau libre à bien se placer et que le vélo et la course à pied sont sur la bonne voie. Un point à entrainer un peu plus, c’est être parfait sur les 2 transitions, essayer d’éviter de perdre 1 à 2 secondes.

Oui, le triathlon parfois c’est une question de secondes ;)



Grand Final WTCS Edmonton
August 2021
5th place
5th at the WTCS Grand final in Edmonton and 11th at the WTCS overall ranking. During the first 9km I tried to go for the podium (or even the win ). I can't complain about my best result on a WTCS race. 


World Cup Arzachena
May 2021
2nd place


ETU European cup Mellila
April 2019
1st place
1st place @2019 Melilla ETU Sprint Triathlon European Cup 🤘 great feeling today, feels great!