2019

64482187_10159497760569572_7066408171966824448_o.jpgL’année 2019 c’était un peu le roller coaster. Il y a eu de bons et de moins bons résultats tout au cours de la saison mais avec aucun sortant réellement du lot. Le début fut scabreux mais la saison s’est heureusement plutôt bien terminée. C’était une longue saison qui a déjà commencé au mois de février avec la coupe du monde de Cape Town et qui se fini seulement maintenant début novembre avec la coupe du monde de Santo Domingo. Je n’avais jamais fait une saison aussi longue mais c’était nécessaire pour pouvoir aller chercher des points pour la qualification aux Jeux Olympique.

74453992_10160044878239572_8646307837351297024_o

Lorsqu’une course se déroulait bien, c’est que la partie pataugeage dans l’eau se passait bien, c’est-à-dire quand je faisais une natation correcte. Les fois où j’ai mal nagé, je ratais la première partie de la course principalement car je me mettais trop de pression pour la course avec souvent un objectifs trop précis basé sur le résultat et moins dirigé sur moi, mes feelings et sensations. Dès que je partais sur une course avec l’objectifs de faire le meilleur résultat et jouer, me faire plaisir. Pour résumer, sur ces courses, je partais trop stressé et tendu.
Un de mes meilleurs résultats du début de saison fût la victoire sur la coupe d’Europe de Mellila. En arrivant sur place, je savais que le podium, même la victoire était largement à ma portée. Mais au départ de la course, je suis parti en me disant que j’allais jouer, m’amuser sur la course au lieu de me dire que je devais gagner. Au final, j’ai fait le show sur le vélo ainsi qu’en course à pied et j’ai eu beaucoup de plaisir. 

64454727_10159497754609572_3540549753517375488_o

 

L’autre résultat marquant du début de saison est la 2ème place à la coupe du monde de relais avec l’équipe Suisse à Nottingham. J’ai réussi une course parfaite stratégiquement mais aussi j’ai eu une équipe incroyable qui m’a donné le relais en 3ème position mais pour la bataille entre la 2 et la 5ème place. Ce fut une expérience d’équipe soudée vraiment super !

Le dernier résultat marquant de la saison est ma 15ème place à la final des WTS à la maison, à Lausanne. Au début de la saison cette course était l’objectif principal. Mais ayant eu quelques petits problèmes dans mes classements au cours de l’année, je me suis retrouvé sur la waiting list jusqu’à une semaine avant la course. J’avais du coup décidé de faire une coupe du

201908_TriLS_117

monde à Karlovy Vary une semaine avant Lausanne et je ne pouvais plus m’en désinscrire lorsque j’ai passé sur la starting list de Lausanne. Ayant réussi une bonne course à Karlovy Vary avec une 6ème place et étant arrivée sur la starting list de Lausanne quelques jours auparavant, j’ai pris le départ avec juste l’envie de me faire plaisir et de montrer à tous mes supporters qui étaient sur le parcours ce dont j’étais capable. Je réussi une course à 90% incroyable, mais la fatigue de la course de 2h du weekend précédent a eu raison de moi sur les derniers 3km. Je suis sorti 1er de la T2 pour après naviguer entre la 7ème et la 9ème place pendant 7km mais au dernier tour j’ai craqué et perdu quelques précieuses places ainsi que la qualification directe pour les Jeux Olympiques.

En quelques chiffres et résultats :

  • 3 top 10 sur coupe du monde : Karlovy Vary 6ème, Tongyeong 10ème et Santo Domingo 6ème
  • 1 victoire coupe d’Europe à Mellila
  • 3 top 25 sur WTS : Abu Dhabi 25ème, Leeds 24ème et Lausanne GF 15ème
  •  
  • 1 titre de champion Suisse élite de triathlon (le premier)
  • 2 victoire sur le circuit Suisse et une 2ème place qui me fait terminer 1er ex éco du classement.
  • 15ème aux championnats d’Europe
  • 2ème place coupe du monde de relais
  • J’ai participé à 19 triathlons individuels (6 WTS, 8 coupes du monde, 1 championnat d’Europe, 1 coupe d’Europe et 3 national league) et 3 relais avec l’équipe Suisse.

Depuis mi-octobre 2018 quand j’ai repris les entrainements l’année dernière jusqu’au 10 novembre 2019, j’ai compté les catelles de la piscine pendant 1’100km, promené mon vélo à travers le monde sur plus de 10’000km, usé des basquets sur 3’600km et pris 47 fois l’avions, ça c’est pas terrible mais j’essaie de rattraper mon impact journalier avec d’autres petites actions 😉

Adrien

201908_TriLS_121